Bienvenue sur le blog de Bonoborc ! Passionné de figurines et de wargames, je suis un tourangeaux, peintre professionnel stakhanoviste, qui ne lâche ses pinceaux que pour dormir !

dimanche 8 juin 2014

Ach, ça sent la fin...- Warlord games 28mm

Ahhhhhhhhhhhhhh mon dieu j'ai du retard dans les posts, ce WE l'appareil photo va chauffer.

Pour commencer ces quelques figs de la boîte "Last levy: the defence of Berlin". Une boîte bien pleine qui a pour thème la bataille de Berlin en 1945. On y trouve des soldats du Volksturm, des membres des jeunesses hitlériennes et des vétérans avec des armes spéciales  .

On y trouve aussi un dignitaire du parti nazi avec son joli petit uniforme. Vu la corpulence du bonhomme il es sans doute plus habitué aux mondanités et à la routine administrative qu'aux rigueurs des entrainements militaires. Mais en avril 1945 le bonhomme va devoir se salir les mains lui aussi. D'ailleurs je crois entendre aux loin des russes qui veulent l'entretenir au sujet d'une certaine théorie des races et d'une facture à payer...
Les gamins des jeunesses hitlériennes sont bien rendu avec leurs armes aussi grandes qu'eux. Prêts à rejouer une version pour adulte de la guerre des boutons. Il n'y en a que 5 dans la boite, pour faire une escouade à 10 comme dans le livre de règle ça va pas être facile.
Les ptits gars du Volksturm sont bien rendu aussi avec leurs brassards sensés faire d'eux des vrais soldats. Il n'y en a que 10 dans la boîte mais ils peuvent être mixé avec les figurines de partisans pour augmenter la taille des escouades.

Quand aux luftfausts et aux fusils d'assauts qui tirent dans les coins je les ferai un peu plus tard.

Une bien jolie boîte qui retranscrit cette atmosphère d'apocalypse qui caractérise le dernier mois de la guerre en Allemagne. Juste un regret: 5 figurines pour les jeunesses hitlériennes c'est trop peu pour créer des escouades qui peuvent monter jusqu'à 10. En plus 3 étant équipés de panzerfausts les combinaisons sont vachement limités.

Ha oui, j'oubliais...certains vont sans doute tiquer sur les brassards mais il fallait bien que je reproduise les uniformes tels qu'ils étaient. Il aurait été ridicule de faire comme dans certains jeux vidéos (dans lesquels on tue pourtant du nazis par milliers) et de remplacer la swastika par un symbole vaguement approchant.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire